Hubert Caloz

Rte du Chili  17 C - CH - 1870 Monthey

+41 (0)79 239 87 19 - hubert.caloz@guides-champery.ch

  • Grey Facebook Icon

Alpinisme

L'alpinisme est la discipline reine des Alpes. Pour certains, c'est la cote des "4000 mètres" qui est attirante, pour d'autres c'est la cotation de la difficulté. Mais le plaisir d'être en montagne rassemble tous les alpinistes, même ceux qui sont attirés par des sommets moins prestigieux. C'est pourquoi je vous propose des journées faciles, adaptées à un débutant, de même que des ascensions plus techniques.

Mes suggestions vous dirigeront vers les grands 4000m des Alpes, mais aussi vers des sommets moins connus; des courses mixtes ou de longues envolées en rocher.

Les traversées glaciaires et les sommets du massif des Dents du Midi font l'objet de deux rubriques séparées.

Les 4000m du massif du Mont Rose

L'arête frontière avec l'Italie est ponctuée de hauts sommets : Breithorn, Pollux, Castor, Liskamm, puis la Pyramide Vincent et toute la crête jusqu'à la Dufourspitze et le Nordend.

Le Breithorn en demi-traversée et le Pollux offrent des parcours rocheux abordables ; Castor et Liskamm ont des arêtes parmi les plus belles des Alpes. On trouve des itinéraires de mixte à la Pointe Dufour, mais aussi des traversées glaciaires pas trop difficiles entre la Pyramide Vincent et la Signakuppe.

Toutes les combinaisons sont possibles : sur deux jours ou bien sur une semaine. Composez le menu avec votre guide !

Les 4000m de la Vallée de Saas

Le village de Saas Fee est entouré de murailles étincelantes. Ce sont tous des sommets de 4000m qui valent le détour. Le présence de remontées mécaniques permet d'économiser les genoux à la descente. Je vais plutôt vous proposer de monter en cabane par les chemins loin de tout et descendre en téléphérique : Allalinhorn (4027 m)  et Weissmies (4017m). L'Alphubel (4206m) est le plus beau par Täsch et la belle arête sud ouest, en redescendant sur Saas Fee. Le Nadelhorn (4327m), le Dom (4545m) peuvent être cueillis par leur voie normale ou par de longs parcours d'arêtes, de même que le Täschhorn (4491m). Le mieux est de combiner différentes ascensions sur quelques jours, pour profiter de l'acclimatation. Je saurai vous conseiller mes meilleurs plans!

Dent Blanche (4357 m)

Esthétique et magique : elle règne sur le Val d'Hérens. Sommet idéal : un beau défi pour l'alpiniste, mais aussi de l'équilibre dans l'effort demandé. Longue approche le premier jour jusqu'à la cabane de la Dent Blanche pour "acheter" l'air et s'acclimater. Le lendemain, jusqu'à la cote 4000 m au pied du grand gendarme, l'alpiniste peut se réveiller et admirer le lever du soleil.  La deuxième section combine escalade mixte et escalade rocheuse plus exigeantes. Enfin, la troisième section de l'arête sommitale est plus facile jusqu'au sommet. Un beau challenge à faire avec votre guide ! Et des souvenirs pour la vie.

Weissmies (4017 m) arête sud

Une vraie merveille, cette ascension : montée dans les rochers dorés au lever du soleil, et descente sur la neige et la glace du versant nord.

La montée à la Almagellerhütte est magnifique, face à la chaîne des Mischabel. Le lendemain, le lever du soleil nous cueille au départ de l'arête sud, après le Zwischbergenpass. Après la remontée des premiers névés, l'ascension est rocheuse sans grande difficulté. Une courte arête sommitale parfois vertigineuse amène au sommet. Au cours de la descente par le versant nord, nous croisons les alpinistes venant de la voie normale. Bonne nouvelle pour les genoux usés : le retour à Hohsaas et à Saas Grund se fait par les installations !

Bishorn (4153 m)

Souvent appelé "le 4000 des dames" , le Bishorn est le sommet idéal pour inaugurer l'alpinisme en altitude. On peut le gravir en deux jours. Il faut gérer l'effort de la montée le premier jour : la cabane de Tracuit et ses 3256 m d'altitude se mérite. Le lever du jour nous surprend sur les pentes faciles du Turtmanngletscher. Elles se redressent à la fin et une courte pente raide conduit sur le sommet. La vue y est incroyable !

Pour ce sommet, je propose volontiers de consacrer 3 jours et de monter par le vallon de Tourtemagne : un premier jour pour gagner la Turtmannhütte, un deuxième jour d'acclimatation permet de traverser par un beau parcours glaciaire (via ferrata en option!) jusqu'à la cabane de Tracuit. Enfin, le sommet le 3ème jour.

Traversées glaciaires

Si les sommets permettent de parcourir la haute montagne en hauteur, les glaciers permettent de l'arpenter en longueur et de passer d'une vallée à l'autre. Plusieurs parcours offrent cette immersion dans l'âge glaciaire : massif du Trient entre Argentière, Saleina et le glacier du Trient; Arolla avec le glacier du Cheilon, le glacier de la Serpentine ou celui d'Otemma; ou encore le glacier d'Aletsch et la Konkordiaplatz.

Les parcours sont souvent plus faciles techniquement, de sorte que le guide peut emmener des groupes plus importants. Les coûts sont ainsi réduits, mais l'ambiance et le partage sont garantis.

Consultez la rubrique d'été "hautes routes".

Arête Vierge, Tête à Pierre Grept (2904 m)

Une jolie course à déguster dans les Préalpes : l'Arête Vierge qui s'étire entre le Col du Pacheu et la Tête à Pierre Grept, sur près d'un kilomètre. Taillée dans les mêmes plis géologiques des Dents du Midi, cette traversée procure des points de vue vertigineux. La Cabane de Plan Névé (VD) nous accueille pour la nuit, bien qu'il soit possible de faire la course dans la journée. Depuis la cabane, on remonte le fameux couloir du Pacheu, avant d'enchaîner la chevauchée des gendarmes et de toute la crête jusqu'au sommet qui domine le Col des Chamois. De là, une descente parsemée de rappels et de désescalade ramène au Col des Chamois, puis au point de départ. Un bon test pour l'alpiniste : de nombreuses cordées y ont été surprises par la nuit. Une raison de plus pour réserver votre guide et grimper sereinement.

Petite Dent de Morcles, arête du Roc Champion

Vertigineuse Dent de Morcles, mais à déguster tranquillement par petites touches par une arête classique. La Dent de Morcles est un endroit des Alpes où il y a le plus de dénivellation à la plaine avec le moins de distance horizontale. Je propose une variante pour cette course : depuis la cabane de la Tourche, nous remontons un couloir et grimpons des dièdres jusqu'à la Pointe des Martinets. De là, des anciennes sentes militaires nous amènent au pied de la Petite Dent de Morcles, près du Col des Martinets. C'est là que débute l'arête classique du Roc Champion, qui permet un voyage dans les temps géologiques : nous escaladons les empilements et les plis de la Nappe de Morcles. L'arrivée au sommet est aérienne. L'ascension, très variée depuis la Tourche, et le retour jusqu'à Rionda en font une sortie assez longue. Elle vous paraîtra moins longue avec votre guide !

Please reload